Né en Suisse le 9 février 1957, Neuchâtelois d’origine mais citoyen du monde, Olivier G. Fatton commence la photographie à l’âge de 13 ans aux activités complémentaires à option de son école. C’est plus tard, vers 23 ans, alors qu’il travaille dans un atelier de sérigraphie, qu’il apprend à développer le film argentique noir-blanc. Ensuite un ami l’initie aux tirages sur papier dans la chambre noire.

Très vite remarqué par Charles-Henri Favrod, fondateur du Musée de l’Elysée à Lausanne qui lui achète pour la collection un choix de quarante photographies, Olivier G. Fatton apprend le métier en autodidacte et développe son propre style ainsi que sa façon de travailler en laboratoire.

En 1990, Armand Dériaz, photographe et éditeur, publiera cinq de ses photographies en cartes postales dont deux de celle-ci sont aussi imprimées en format poster.

Peu d’expositions parsèment le parcours de ce photographe, car les images sont gardées et non publiées, la recherche occupant tout le temps de Olivier G. Fatton. Temps partagé ces dernières années avec le travail du violon et de la voix, Olivier G. Fatton étant aussi musicien et réalisateur de films vidéographiques.

En 1995, Il reçoit pourtant le premier prix du Fotoforum Pasquart à Bienne.

A la fin des années quatre-vingt, Olivier G. Fatton effectue un important témoignage photographique sur une artiste suisse, Coco, et ceci durant quatre ans.

Actuellement, Olivier G. Fatton travaille surtout le paysage et le portrait. Maintenant, il a un rêve, un projet de plus grande envergure, qu’il ne peut dévoiler ici.

A suivre donc !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

10,254 total views, 2 views today